ukraine

Le Saint, la piste, le rallye et l’autoroute…

La journée a commencé lentement, est-ce les vodka au miel faites maison de la veille, mais mon neurone patine un peu au démarrage, vers 10h30 je suis sur le vélo. Dans un premier temps, la route est plate, le bitume n’est pas mauvais, ça roule bien. Vers le 20ème km apparaissent les premières pentes alors que le bitume lui tend à disparaître. Dans un village j’assiste à l’inauguration d’une statue de je ne sais quel Saint. Tout le village est là, presque tous sont habillés de costumes traditionnels, une chorale chante. Moment sympa…
Image
Je trouve autour de moi le trafic étrangement dense pour une route qui n’en est pas vraiment une. Il y a du monde et surtout certaines voitures roulent particulièrement vite, je n’aime pas ça. Je constate que beaucoup de voitures portent des numéros. Ce sont les voitures de reconnaissance d’un rallye, je suis sur une spéciale du championnat ukrainien. Devant un magasin, une affiche me confirme, ce ne sont que les voitures en reconnaissance, mais la spéciale commence à 16h. Il faut que j’ai absolument quitté cette piste pour cette heure là. Pourtant l’endroit est vraiment sympathique, j’avoue que j’y bivouaquerais bien, mais je ne veux pas prendre le risque de rester là.
Image
J’avance, je fais des pauses les plus courtes possible, la route est encore longue jusqu’à la fin de la spéciale. La pire ce n’est pas forcément les voitures des pilotes, eux savent conduire et sont relativement prudents, ils sont en reconnaissance et sont très loin d’être à 100% de leurs capacités, généralement ils ralentissent en passant près de moi. Non le pire ce sont les jeunes cons qui jouent au rallye-man. Dans des voitures qui ne sont pas prévues pour et qui eux ne tiennent absolument pas compte du danger qu’ils peuvent représenter pour moi. J’avoue j’ai un peu la trouille! Mais ni la carte, ni le GPS ne donnent de route alternative. J’avance prêt à me jeter dans le fossé en cas de besoin.
Finalement, un peu avant 16h je suis au bout de la piste, j’ai rejoint une route à 4 bandes, avec des camions. Si ce n’est les passages pour piétons et les arrêts de bus, cette route a tout d’une autoroute. Mais je n’ai pas trop le choix, c’est l’autoroute ou la spéciale. Les camionneurs étant nettement plus prudents que les jeunes cons, je prends l’autoroute. Je me sens beaucoup plus en sécurité là. Je passe quand même nettement plus de temps dans mon rétroviseur qu’à regarder étant moi. Toujours prêt à me jeter au fossé.
Apres un peu plus de 80 bornes dont 40 de piste et 15 d’autoroute, j’arrive à Lviv, la ville est sympa et je compte y passer au moins deux jours à faire du tourisme. Surtout que la météo tourne un peu a la pluie pour quelques jours.
Et puisque c’est le jour des bagnoles, voici quelques belles carrosseries locales, spéciale dédicace à JF…
Image
Advertisements
Standard

2 thoughts on “Le Saint, la piste, le rallye et l’autoroute…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s